Mon histoire : comment j’ai trouvé le chemin du bien vivre avec l’endométriose

Espérer un bébé et souffrir

Quelques mois après notre mariage en 2014, mon mari et moi commençons à penser à avoir un petit bébé. J’arrête la pilule. Le temps passe et rien ne se passe, à part avoir des douleurs très fortes en continu pendant le cycle. J’ai toujours eu des douleurs très fortes pendant les règles et des règles très abondantes, et ce depuis mes premières règles. Mais autour de moi TOUT LE MONDE (!) me dit que c’est normal.

Les mois passent et les douleurs deviennent de plus en plus vives. Je manque de m’évanouir de douleurs tous les mois durant mes règles en allant aux toilettes. J’ai des migraines intenses. Au bout d’un an, je demande à ma gynéco si cela ne pourrait pas empêcher une grossesse mais pour elle, rien d’inquiétant. Moi, je fais mes propres recherches sur internet et voit sur des forums des femmes avec les mêmes symptômes, qui parlent d’endométriose.

A ce moment-là, j’essaie d’oublier car je sais que cela peut rendre encore plus difficile les chances d’avoir un petit bébé.

L’annonce de la maladie

En 2016, j’apprends que je suis enceinte ! Mais malheureusement c’est une grossesse extra-utérine pour laquelle je subis en urgence une cœlioscopie. Lorsque je me réveille, en plus d’avoir perdu mon bébé, le chirurgien m’annonce que j’ai une endométriose profonde, stade IV. Pour lui, la seule solution est de prendre la pilule en continu. Mais moi, j’espère un bébé.

Alors je pleure, beaucoup et j’angoisse, encore plus. Il n’y pas de solution…

Mon choix pour aller mieux : les solutions naturelles

Pendant ma convalescence, je passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux à lire des témoignages de femmes atteintes d’endométriose. J’apprends beaucoup de choses sur le cycle féminin, l’inflammation, les mémoires du corps.

En quelques mois, en appliquant ce que je découvre et avec l’aide de professionnels spécialisés, les douleurs s’estompent et je vais mieux. Un an après, je suis enceinte.

Aujourd’hui, mon endométriose régresse

Aujourd’hui, je n’ai plus de douleurs, mes lésions ont énormément régressé, certaines ont même disparu, et j’ai deux adorables petits garçons.

C’est possible d’aller bien avec l’endométriose, voire de la vaincre, en prenant du temps pour soi : manger des aliments qui font du bien à son corps, apprivoiser ses émotions, apaiser son mindset.

Comme moi, vous avez les ressources en vous pour vivre sereinement avec la maladie. Et pour les découvrir, je vous propose de vous accompagner afin de vivre sereinement avec la maladie : réduire voire supprimer les douleurs, améliorer la digestion, réduire la fatigue, accroître la fertilité.

close

Envie de mieux vivre avec l'endométriose ? Abonnez-vous à la newsletter !